Champagnes Jacques Selosse : l'expérience ultime !

fin de la vente : 30/06/2017

Il n’est pas tâche aisée de parler du travail d’Anselme Selosse, tant ici, tout est singulier. Tous ceux qui ont eu la chance de déguster des champagnes Selosse, et, mieux encore, d’écouter Anselme parler de son travail, savent à quel point c’est une expérience unique. Si l’on devait trouver une analogie à l’approche d’Anselme, désormais solidement épaulé par son fils Guillaume, peut-être pourrait-on se tourner vers le travail d’un chercheur, combinant l’empirisme de la démarche, la rigueur intellectuelle mais aussi la créativité sans laquelle aucune découverte ne serait possible.

Depuis son arrivée dans les années 1970, au domaine créé par son père Jacques, Anselme n’a eu de cesse de démontrer que les champagnes pouvaient (et devaient) être avant tout de grands vins de terroir. Car, pour Anselme, au commencement et à l’arrivée, il y a le terroir… et l’eau, cette eau dont la pureté doit rejaillir dans le vin, cette eau qui porte en elle tous les marqueurs minéraux du sol et du sous-sol. Proche de la philosophie d’une « agriculture naturelle », développée par le célèbre agronome japonais Fukuoka, Anselme considère le rôle de viticulteur comme celui d’un « accompagnateur », d’un « observateur », qui doit comprendre au mieux et surtout respecter l’harmonie du terroir, sans jamais chercher à s’imposer. Comme il le dit lui-même, il ne veut pas « coloniser la vigne ». Mais, attention, Anselme est bien trop curieux et iconoclaste pour se laisser enfermer dans quelque dogme que ce soit : il cherche, il expérimente, il corrige et ajuste inlassablement…

Au fil des années, il révolutionna ainsi bien des pratiques en Champagne, décidant de vinifier séparément chaque parcelle (près de 50 sur les 8 petits hectares que compte aujourd’hui le domaine), d’utiliser pour cela des fûts bourguignons pour le relief qu’ils donnent au vin et cette oxydation ménagée qu’ils permettent (une des signatures des champagnes Selosse). Mais aussi et avant tout, de veiller à ne cueillir les raisins qu’à leur pleine maturité, ce moment où ils seront capables de livrer leur message dans toute sa plénitude : une véritable petite révolution dans cette région où la norme consistait plutôt à vendanger en sous-maturité au nom d’une supposée fraîcheur apportée par l’acidité, elle-même masquée par les liqueurs de dosage…

Au final, la meilleure solution pour tenter d’approcher la vérité des Selosse, c’est évidemment de goûter leurs vins. Pas facile bien sûr, tant la petite production du Domaine (un peu plus de 50 000 bouteilles) s’arrache dans le monde entier… Mais lorsqu’on a la chance d’y accéder, alors on vit une expérience différente du champagne, tant les vins entrent ici en résonnance avec leur terroir et le style inimitable d’un vigneron, tant ils nous emportent sur une voie à la fois cérébrale et sensuelle, tant ils sont rayonnants et profonds. Bref, dans la vie de l’amateur de grands vins, il y a clairement un « avant » et un « après » Selosse…


  • Voici une autre facette du style Selosse avec cet exquis champagne « sec », dosé à un peu plus de 20 g/l. Une brillante démonstration qu’un fruit bien mûr peut donner un champagne d’une immense finesse, certes doux mais d’une énergie hors du commun. Friandise en bouche et incomparable percussion minérale : le duo gagnant!

    expert
    Note moyenne des experts
    17/20
    Voir la fiche détaillée
    Epuisé
  • Ce blanc de blancs extra-brut porte parfaitement dans son nom même la quête d’Anselme Selosse, celle d’une expression originelle et originale du terroir. En l’occurrence, l’expression du chardonnay sur les terroirs de coteaux des grands crus Avize, Cramant et Oger. Puissance verticale, profondeur de texture et énorme persistance minérale!

    expert
    Note moyenne des experts
    18/20
    Voir la fiche détaillée
    Epuisé
  • Voici exceptionnellement un peu de couleur sur la route des Blancs… et quelle couleur, ce rose pâle saumoné, lumineux, transparent qui exprime d’emblée une fascinante sensation de pureté cristalline. Le bouquet vous emporte vers un jardin d'Eden... Une sensation d'équilibre parfait entre densité et finesse : le modèle absolu de champagne rosé.

    expert
    Note moyenne des experts
    18.3/20
    Voir la fiche détaillée
    Epuisé
  • Cette cuvée Substance, c’est un peu la rencontre improbable et magique entre un grand cru de la Côte de Beaune de 15 ou 20 ans d’âge, une sublime manzanilla andalouse et… les bulles champenoises ! Le champagne de tous les superlatifs : intense, profond, singulier, épicé, complexe, énergique... Absolument unique.

    expert
    Note moyenne des experts
    19/20
    Voir la fiche détaillée
    Epuisé