Le Sang des Cailloux : Vacqueyras en blanc...et en grand!

fin de la vente : 28/03/2016

Lorsque l’on arrive au Domaine du Sang des cailloux, sur le plateau des garrigues, face aux Dentelles de Montmirail, et que l’on aperçoit les moustaches rieuses de Serge Férigoule, l’heureux propriétaire des lieux, on se dit qu’il n’y pas que le Mistral qui souffle ici, il y a aussi un vent de malice, de générosité, de naturel et d’humanité. Bienvenue à Sarrians, dans le Vaucluse, au cœur de l’appellation Vacqueyras, dans ce domaine fer de lance de l’appellation !

Serge Férigoule exprime ici, sur son terroir et dans ses vins, sa philosophie, fondée sur le respect de la nature et de l’histoire, l’attention aux autres et la volonté de transmettre. En 1990, lorsqu’il rachète ce domaine dans lequel il travaillait depuis toujours, il fait le choix d’un travail du sol adapté à chaque parcelle et à chaque saison, et d’une culture totalement organique. En 2006, il passe naturellement à la bio-dynamie, sans le moindre battement de cil médiatique, rejoignant ainsi, au sein de l’association Biodyvin, d’autres très grands noms du vin, comme Anne-Claude Leflaive, Pierre Morey, Thierry Germain, Jean-Charles Abbatucci ou encore Olivier Humbrecht. Comme eux, ce qui guide les choix de Serge, c’est l’amour de la terre, du vin et des siens.

Vous l’aurez compris, le sang des cailloux, c’est bien sûr le vin, qui puise dans les profondeurs de ces sols argilo-calcaires, arides et caillouteux, toute sa sève. Evidemment, comme dans 95 % de la production de l’appellation, ce sang est bel et bien rouge voire noir, comme la cuvée Lopy, parcellaire issue de vieilles vignes, du nom du quartier d’Avignon qui a vu naître Serge Férigoule.

Mais il existe aussi une rareté, qui n’a pas fini de nous surprendre et de nous ravir : cet étonnant et superbe Un Sang Blanc, produit à moins de 4000 bouteilles, qui allie avec maestria six cépages méridionaux ! L’expérience du Sang Blanc nous laisse, millésime après millésime, admiratif : comment « diable » Serge Férigoule parvient-il, dans ces terres si chaudes, balayées par un violent Mistral, à trouver ce point d’équilibre, entre finesse et fraîcheur, pureté et complexité…

Laissons-lui ses secrets…et profitons-en !