Mas Jullien : le domaine iconique du Languedoc

fin de la vente : 24/05/2018

C’est en 1985, à 20 ans seulement, qu’Olivier Jullien décide d’assumer pleinement son désir le plus cher, malgré l’opposition de ses aînés : réaliser ses propres vins et se montrer à la hauteur de ces terroirs méconnus des Terrasses du Larzac, qu’il chérit plus que tout.

A cette époque, dans le Languedoc, on ne cherche pas à faire ses propres vins mais plutôt, comme le faisait avant lui son père et ses grands-parents, de « fournir des raisins » aux grandes caves coopératives de la région. Expression du terroir, approche biologique et bio-dynamique, recherche d’une identité dans les vins, capacité de garde, accords gastronomiques… toutes ces notions, si chères à Olivier, sont, dans les années 1980, bien loin des préoccupations de la majorité des « producteurs » de raisins du coin…

C’est donc seul, du côté de Jonquières, en louant, en plantant puis en achetant progressivement ses propres vignes, qu’Olivier va progressivement écrire une des plus belles pages de l’histoire des vins du Languedoc et montrer la voie à de nombreux jeunes vignerons de la région, la voie d’une viticulture saine, respectueuse du terroir, ambitieuse, capable de montrer que le Languedoc peut produire de très grands vins. Aujourd’hui encore, plus de 30 après, Olivier continue inlassablement à repérer les meilleurs terroirs, à sauver –en les rachetant – de vieilles vignes de l’arrachage, menacées par la pression foncière et la proximité de la ville de Montpellier. Car il le sait, dans cette terre chaude, l’enracinement en profondeur est une des clés pour réussir de grands vins qui ne tombent pas dans l’excès de lourdeur et de chaleur mais conservent, au contraire, de la fraîcheur et de la pureté minérale.

En 30 ans, Olivier n’a rien perdu de son enthousiasme, de son esprit aventurier, toujours à la recherche de la meilleure combinaison de sols (ses parcelles disséminées sur une vingtaine d’hectares occupent aussi bien des sols calcaires, que gréseux ou siliceux), faisant régulièrement varier les encépagements (selon les millésimes, en blanc, on retrouve du carignan, du chenin, mais aussi parfois de la roussanne, du viognier, du manseng…) mais aussi ses techniques de vinification et d’élevage. Au final, il a atteint aujourd’hui un niveau de maîtrise et de précision qui force l’admiration et en font le vigneron emblématique de toute une région.

Les vieilles vignes de carignan blanc, majoritaires dans ce Mas Jullien blanc 2016, ont particulièrement bien résisté à la sécheresse estivale, aidée en cela par l’altitude assez élevée du vignoble, sur les premières terrasses du Larzac. Au final, Olivier Jullien signe ici un superbe vin, à la fois concentré mais toujours étonnamment élancé, frais et minéral. Aromatiquement riche et superbement structuré, ce Mas Jullien 2016 a tous les atouts pour affronter les années de garde avec panache. Un grand vin !

© 2018 La Route des Blancs – Tous droits réservés

  • Superbe réussite pour ce 2015, bien loin des "canons" sudistes : un vin aérien et épuré, d'une redoutable précision, associant de façon originale carignan et chenin. Du volume, de la tension, une intensité aromatique qui ne fera que se renforcer avec les années, une persistance minérale remarquable : tout est en place! Superbe.

    expert
    Note moyenne des guides
    17.4/20
    Voir la fiche détaillée
    Epuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2.5 %
  • Un sommet d'élégance aérienne et de fraîcheur minérale, bien loin des "canons" sudistes : un vin fluide et dynamique, d'une redoutable précision, associant de façon originale carignan et chenin. De l'élan aromatique, du volume, de la tension, une persistance minérale remarquable : tout est en place, prêt à se bonifier encore avec les années ! Superbe.

    expert
    Note moyenne des guides
    17.2/20
    Voir la fiche détaillée
    Epuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • Un sommet d'élégance aérienne et de fraîcheur minérale, bien loin des "canons" sudistes : un vin fluide et dynamique, d'une redoutable précision, associant de façon originale carignan et chenin. De l'élan aromatique, du volume, de la tension, une persistance minérale remarquable : tout est en place, prêt à se bonifier encore avec les années ! Superbe.

    Voir la fiche détaillée
    Epuisé
  • A la pureté cristalline que l’on retrouve de bout en bout s’ajoute ici une sensation de profondeur. Entre notes de citron confit, de pêche de vigne, de prune jaune, de pâte d’amande et de fleurs de printemps, le vin déploie son élégance et son toucher de bouche soyeux et livre une lecture extrêmement précise et originale de son terroir.

    expert
    Note moyenne des guides
    18/20
    Voir la fiche détaillée
    Epuisé
    Bon d’achat Fidélité : 3 %
  • Ce 2009, réputé généreux, atteint ici des sommets de finesse aromatique, de complexité parfaitement maîtrisée et de plénitude. Olivier Jullien réussit avec ce vin le parfait mariage du végétal et du minéral. Un grand blanc de gastronomie aussi à l'aise avec des ris de veau qu'avec un loup grillé !

    expert
    Note moyenne des guides
    18.3/20
    Voir la fiche détaillée
    Epuisé
    Bon d’achat Fidélité : 3 %
  • La preuve en magnum qu’Olivier Jullien est un immense vigneron, capable d’élaborer un blanc d’une rare intensité, plein d’énergie et de fraîcheur du haut de ses 10 ans, exprimant avec un toucher de bouche cristallin la rencontre d'un fruit éclatant et ensoleillé et d'une minéralité profonde et vibrante. Attention, grand vin !

    expert
    Note moyenne des guides
    18.5/20
    Voir la fiche détaillée
    Epuisé
    Bon d’achat Fidélité : 3 %