Yves Gangloff : l'artiste-vigneron culte de Condrieu

fin de la vente : 20/02/2020

Yves Gangloff fait incontestablement partie de cette « race » de vignerons que l’on a envie de qualifier d’artistes tant ils parviennent à imprégner leurs vins d’une sensibilité unique, d’une inspiration singulière qui les rendent éminemment poétiques.

C’est pourtant un peu par hasard et beaucoup par amour que ce féru de rock, guitariste à ses heures, a posé ses valises à la fin des années 1970 du côté de Condrieu. A l’époque, cet alsacien d’origine  décide de rendre visite à son frère, Pierre, artiste-peintre installé avec ses gouaches et ses pinceaux dans une pièce du Château d’Ampuis (qui n’est pas encore la propriété de la famille Guigal). Sa rencontre avec Mathilde, une jeune viennoise qui deviendra sa femme, va radicalement changer le cours de son existence.

Celui qui n’avait « qu’un livre de Kerouac dans la poche, une guitare en bandoulière et aucune qualification » prend alors conscience que Mathilde et lui ne peuvent se contenter de vivre d’amour et d’eau fraîche. C’est en entrant comme ouvrier agricole chez Delas qu’il va progressivement apprendre les bases du métier de vigneron sur les pentes abruptes de Condrieu et Côte-Rôtie.

En parallèle, un vigneron local, Gaston André, propose à Yves et Mathilde de leur céder quelques vignes. L’aventure du Domaine Gangloff démarre ainsi. Jusqu’à la fin des années 1980, le couple vend l’essentiel de sa récolte à la maison Guigal, tout en expérimentant sur de petites quantités la vinification et l’élevage « maison ». Ce n’est qu’en 1992 qu’Yves et Mathilde se décident à mettre en bouteille l’intégralité de leur récolte. Avec le succès que l’on sait : en quelques années, les vins signés Gangloff deviennent des références absolues auprès des amateurs de Condrieu et de Côte-Rôtie, dans le monde entier. Les Gangloff ont continué, dès lors, à acquérir et planter de nouvelles parcelles en Condrieu, Côte-Rôtie et, plus récemment, en Saint-Joseph, tout en veillant à conserver une approche très artisanale de la vigne et du vin, sur les 9 hectares que compte aujourd’hui le domaine.

Après la disparition prématurée de Mathilde en 2011, Yves a courageusement continuer à écrire l’histoire de ce domaine désormais culte, avec l’aide de ses enfants. Aujourd’hui, Yves commence à vinifier « à quatre mains » avec sa fille Elsa : une nouvelle page s’ouvre qui s’annonce tout aussi passionnante que les précédentes! Le succès des vins du Domaine ne s’est jamais démenti, bien au contraire : il suffisait de voir cette année encore la foule d’inconditionnels qui vibrionnait autour du stand des Gangloff au Marché aux vins d’Ampuis, rendant celui-ci quasiment inaccessible. A chaque instant, on frôlait l'émeute...

Pourtant, loin d’appliquer une quelconque recette, Yves continue à faire évoluer le style de ses vins, loin de toute autre contingence que sa quête esthétique d’un vin pur et habité par son terroir – « la seule partition disponible »-, un vin vivant et sensible. Yves avance au gré de ses doutes, des accidents, parfois, qui lui apprennent beaucoup, mais surtout en suivant ses intuitions et les messages que lui envoient chaque année ses vignes. Comme aime à le dire notre musicien-vigneron : « moi, je fais un concert par an », et il n’y a pas de répétition entre deux dates… de vendange !

Année après année, millésime après millésime, les vins d’Yves Gangloff nous touchent au cœur. Ce sublime Condrieu 2018 ne fait pas exception : tous les pièges du millésime, « dilution » ou « surpoids », ont été parfaitement évités. Ce vin vertical, intense et profond, se déploie avec un naturel confondant et une facilité presque déconcertante. Pourtant, une telle réussite ne doit rien au hasard mais beaucoup au génie d’un vigneron toujours aussi inspiré après 25 millésimes ! Le Condrieu d’Yves Gangloff atteint une sorte d’absolu. C’est magique, quasiment introuvable, et c’est sur la Route des Blancs !

© 2020 La Route des Blancs – Tous droits réservés

  • Ce Condrieu 2018 est de cette race de vins que l’on n’a pas envie d’expliquer, mais dont on souhaite juste partager le bonheur qu’ils nous procurent. Il vous embarque pour un voyage sensuel et spirituel, dans un univers subtil, harmonieux, peuplé de fruits pleins d’éclat, de fleurs et d’herbes aromatiques fraîches et d’une minéralité rayonnante !

    expert
    Note moyenne des guides
    18.3/20
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • Millésime exceptionnel mais rarissime pour ce 2017 : le vin se montre riche et plein, mais dès le premier nez, le fruit mûr (sur l’abricot, la poire Williams, la pêche et une touche de litchi) est magnifiquement soutenu par une rare complexité florale et une minéralité scintillante. Quel bouquet ! Quel relief ! De l'émotion pure.

    expert
    Note moyenne des guides
    18.1/20
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 3 %
  • Le Condrieu 2016 d’Yves Gangloff fait partie de ces vins que l’on n’essaie pas d’expliquer, mais dont on souhaite juste partager le bonheur intense qu’ils nous procurent. Un bouquet renversant, un fruit sensuel et charnu, une minéralité délicate, une persistance hors-norme : tout bonnement magique ! C'est la référence absolue.

    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 3 %