Jacques Puffeney : le dernier millésime d'une légende du Jura

fin de la vente : 17/02/2022

Plus qu’un vin, plus qu’un vigneron, c’est bien un morceau de l’histoire de la viticulture jurassienne que nous avons l’immense plaisir de partager avec vous aujourd’hui. Malheureusement pour la dernière fois : ce tout dernier millésime 2014 de son vin jaune signe la fin de la carrière exceptionnelle de Jacques Puffeney. En plus d’un demi-siècle, Jacques Puffeney est devenu, tout comme Pierre Overnoy, une véritable légende du vignoble franc-comtois, signant avec une régularité sans faille des vins mondialement réputés pour leur élégance, leur intensité et leur complexité indépassable. La Revue du Vin de France n’hésitait pas à écrire, à propos de ses mythiques vins jaunes, qu’ils sont « les plus complets, emblématiques et savoureux de toute la production régionale » ! Tandis que le célèbre « Wine Advocate » les qualifiaient d’épiques…

Tout commence pourtant fort modestement, au mitan des années 1960 : à 17 ans seulement, alors qu’il travaille en parallèle comme saleur de Comté pour gagner quelques sous, Jacques Puffeney décide de vinifier son premier millésime, à partir de quelques rangs de vignes que son père possède sur la commune de Montigny-les-Arsures.

Si son grand-père était déjà vigneron, son père avait quant à lui fait le choix de devenir ouvrier viticole pour un important propriétaire d’Arbois, ne pouvant espérer vivre à l’époque des quelques ares de vignes qu’il possédait sur les coteaux escarpés de Montigny. Pourtant, c’est bien l’amour de la vigne et du vin qui va pousser Jacques à devenir l’un des tout premiers vignerons indépendants de Montigny : comme il le reconnaît lui-même, l’inconscience de la jeunesse l’a certainement aidé à se lancer dans cette aventure pour le moins risquée. A l’époque, la notoriété des vins du Jura ne dépasse que rarement les frontières de la Franche-Comté. En outre, dans les années 1960, à la différence de Pupillin où quelques pionniers comme Pierre Overnoy ont déjà fait le choix de mettre en bouteille et de commercialiser directement leurs vins, à Montigny, l’immense majorité des vignerons travaillent exclusivement pour la coopérative. Qu’importe : notre jeune autodidacte décide qu’il vinifiera lui-même sa production, la mettra en bouteille au domaine et la commercialisera par ses propres moyens ! Sacré défi…

Véritable artisan-vigneron dans l’âme, Jacques va patiemment constituer, sur une bonne vingtaine d’années, un très beau patrimoine viticole d’à peine 6 hectares, sur quelques-uns de meilleurs terroirs de Montigny-les-Arsures et d’Arbois. Chardonnay, savagnin, trousseau ou poulsard : la plupart des cépages emblématiques du Jura y sont cultivés, de façon totalement artisanale, comme dans un jardin. Dès le début, c’est bien le vin jaune qui fascine Jacques : une expérience qu’il mènera pour la première fois en 1973, en vinifiant 3 barriques seulement de son premier « Jaune ».

Quel chemin parcouru depuis ! Les vins de ce grand Monsieur, empreint de cette sagesse paysanne que l’on ne rencontre plus que très rarement dans nos vignobles, font aujourd’hui l’objet d’un véritable culte aux quatre coins du Monde : encensés pour leur pureté d’expression, leur élégance et leur intensité, ils sont en train de devenir de véritables objets de collection. D’autant que l’histoire du Domaine Jacques Puffeney connaît aujourd'hui son point final. En 2014, Jacques et son épouse ont décidé de prendre, à près de 70 ans, une retraite amplement méritée. Leurs filles n’ayant pas souhaité reprendre l'exploitation, l’essentiel des vignes des Puffeney a donc été confié à l’une des plus célèbres familles de la Bourgogne voisine, les d’Angerville. Jacques a cependant souhaité vinifier et élever son fameux « jaune » jusqu’au millésime 2014, dernière récolte vendangée par ses soins. Un vin exceptionnel, sur lequel Jacques Puffeney a veillé jusqu’au printemps dernier.

C’est un honneur pour nous de pouvoir vous proposer ce fantastique Vin Jaune 2014, un collector absolu qui signe la fin d’une aventure humaine et vinique exceptionnelle. Un extraordinaire concentré de terroir, de parfums et d’émotions, qui vous plonge en quelques instants dans un Jura rêvé, à la fois paisible, sauvage et mystérieux… C’est tout un pays que ce vin raconte, toute une vie aussi et c’est beau.

Copyright 2022 La Route des Blancs - Tous droits réservés


  • Le dernier millésime signé par le "Pape" du vin jaune d'Arbois : un pur bijou, intense et kaléidoscopique, d’une complexité et d’une puissance d’évocation indépassables. Un vin harmonieux, parcouru par un formidable élan. Son intensité et sa versatilité aromatique procurent un vertige de plaisir. Tout est là pour 50 ans au moins ! L’histoire d’une vie...

    expert
    Note moyenne des guides
    98/100
    Voir la fiche détaillée
    Epuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2.5 %
  • Avant-dernier millésime signé par le "Pape" du vin jaune d'Arbois : un pur bijou, intense et kaléidoscopique, toujours harmonieux, parcouru par un formidable élan de vie. La richesse de ses arômes procurent un vertige de plaisir. Tout est là pour 50 ans au moins ! Plus qu’un vin, c'est tout un pays et une histoire dans le verre. Culte et collector !

    expert
    Note moyenne des guides
    98/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2.5 %
  • Quarantième (et antépénultième) millésime par le "Pape" du vin jaune d'Arbois : un pur bijou, intense et élégant, parcouru par un formidable élan de vie. Minéralité fumée, cortège d'épices, fruité acidulé sur les agrumes confits, incroyable sapidité, longueur superlative : tout est déjà là pour 50 ans au moins ! Absolument culte et collector !

    expert
    Note moyenne des guides
    98/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 3 %