Clemens Busch : le génial visionnaire du Marienburg

fin de la vente : 08/03/2022

Impossible de s’intéresser aux grandes expressions du riesling mosellan sans s’arrêter (longuement !) chez Clemens Busch, vigneron atypique et visionnaire qui, depuis son pittoresque village de Pünderich, a largement renouvelé la viticulture mosellane. Dès le début des années 1980, il a donné ses lettres de noblesse à une approche biologique et bio-dynamique du travail à la vigne et s’est fait le chantre du respect absolu de l’identité de chaque terroir, à travers des vinifications parcellaires qui ont fait sa renommée.

Source d’inspiration pour une génération entière de vignerons, Clemens a pourtant débuté très modestement, dans les pas de son père. Il n’a que 17 ans en 1974 lorsqu’il commence à travailler dans la petite propriété familiale de Pünderich, village des bords de Moselle idéalement situé face à l’impressionnant vignoble du Marienburg, sur la rive opposée, qui marque le début des fameux vignobles en terrasse de la moyenne Moselle.

Comme la plupart des vieilles familles locales, les Busch, installés ici depuis le 17ème siècle, pratiquaient la polyculture, leur permettant d’être auto-suffisants : quelques vignes sur les coteaux vertigineux de la rive opposée au village, mais aussi des légumes, des pommes de terre et des têtes de bétail profitant des terres en pente douce bien plus faciles d’accès et plus fertiles, à la sortie du village. Pourtant, le grand-père de Clemens fait déjà preuve d’une certaine audace : dès le début des années 1920, il décide de se consacrer exclusivement au vin, et se forge rapidement une bonne réputation dans la région de Rhénanie-Palatinat et au-delà. Malheureusement, après la fin de la seconde guerre mondiale, l’économie allemande est à terre et il faut repartir de zéro. Les Busch persistent cependant dans leur volonté de faire leur propre vin, à un moment où la plupart des jeunes villageois choisissent plutôt de partir à l’usine.

Clemens rejoint son père au milieu des années 1970. A l’époque, leur vignoble est à la fois minuscule et très morcelé : il compte une petite vingtaine de parcelles pour un total dépassant à peine deux hectares ! La suite est une succession d’intuitions visionnaires de la part du jeune Clemens Busch. Très vite, il décide de se passer des herbicides, pas franchement par idéologie mais plutôt par une sorte de bon sens paysan qui l’empêche d’admettre qu’il faudrait se passer des herbes et des fleurs dans la vigne alors qu’elles y poussent naturellement. Sur le mode : « Si elles sont là, c’est qu’il doit bien y avoir une raison »… Au fil du temps, il s’intéresse toujours davantage à la vie des sols. Il remarque qu’après quelques années sans traitement chimique, l’humus est davantage présent dans les vignes, fertilisant naturellement les sols. Dès les années 1980, avec une poignée d’autres vignerons, il affine cette démarche tournée vers une culture biologique profondément respectueuse de l’environnement : place aux décoctions de plantes aux vertus fongicides et autres tisanes dynamisantes, place aux couverts végétaux et à l’aération naturelle des sols.

Autre intuition géniale : à contre-courant de l’immense majorité de ses confrères qui abandonnent, à partir des années 1970 et surtout dans les années 1980, ces terrasses vertigineuses où le travail de la vigne relève du sacerdoce, Clemens décide d’acquérir les meilleures parcelles au cœur du vignoble de coteau historique du Marienburg. La jeune génération choisit de s’installer dans la plaine, heureuse de pouvoir pratiquer une viticulture mécanisée, en plantant des cépages productifs qui ont alors le vent en poupe (comme le pinot blanc). Peu lui importe, Clemens se concentre sur les vignes abandonnées, souvent les plus escarpées et difficiles d’accès, et se focalise sur le seul cépage qui vaille à ses yeux, le riesling. La difficulté ne lui fait pas peur : au contraire, elle le stimule !

A force d’un travail titanesque, portée par des convictions inébranlables, la famille Busch exploite aujourd’hui pas moins de 16 hectares sur les 25 que compte le vignoble historique du Marienburg. Plus encore, à l’heure où les autorités locales ont décidé d’unifier les anciennes appellations cadastrales sous une seule et même bannière (« Marienburg »), censée être plus « vendeuse », et qu’elles ont étendu la zone d’appellation aux vignobles de plaine bien moins qualitatifs, Clemens s’est attaché à faire vivre une vision parcellaire et historique de ces formidables terroirs, dont la qualité est reconnue depuis des siècles.

Les vertigineuses pentes du Marienburg abritent en effet une véritable mosaïque de terroirs à l’identité distincte : avec des vignes situées au cœur de ce véritable millefeuille de sols de schistes altérés (entre ardoises rouges, ardoises grises et ardoises bleues) et de micro-climats, Clemens a parfaitement compris l’intérêt de vinifier chaque parcelle séparément. Encore une fois, la suite lui a donné raison, tant ses rieslings parcellaires Rothenpfad, Fahrlay, Falkenlay, Raffes ou Felsenterrassen offrent aujourd’hui des profils racés et si distincts, qui font l’admiration de toute la planète vin !

Tout au long de ce parcours aussi singulier qu’inspirant, celui qui passe aujourd’hui progressivement la main à son fils cadet, Johannes, n’a jamais dévié de sa quête : sublimer l’extraordinaire capacité du riesling à exprimer ses origines avec finesse et intensité. La pureté, toujours la pureté. Une recherche qui se poursuit bien sûr à la cave où rien ne doit altérer le message que la nature nous envoie à travers le vin : des macérations pelliculaires assez longues, jusqu’à 48 heures, des pressurages doux et très délicats, des fermentations totalement naturelles, sur levures indigènes, et surtout, de longs élevages sur lies, pouvant aller jusqu’à 3 ans, dans les foudres mosellans traditionnels de 1000 litres, où le vin trouve son équilibre et révèle peu à peu sa complexité hors du commun. Ni filtration, ni collage, le strict minimum de soufre, juste pour éviter toute déviance aromatique. Tel est le credo de Clemens Busch, figure incontournable d’une viticulture naturelle et bio-dynamique.

Il ne nous reste plus qu’à vous laisser découvrir ceux qui racontent le mieux la recherche et l’état d’esprit de la famille Busch : leurs vins ! Des rieslings qui comptent parmi les expressions les plus intenses, authentiques et complexes du riesling mosellan, des vins à la fois puissants et verticaux, toujours vivants, habités par une énergie qui nous dépasse et nous transporte. Un des musts absolus de la viticulture allemande, maintenant, sur la Route des Blancs !

© 2022 La Route des Blancs – Tous droits réservés

  • Superbe vendange tardive issue du coeur historique du Marienburg avec ses fameux sols profonds d’ardoises grises : sa complexité aromatique, versatile, puissante, poétique, lui donne un air "wagnérien". En bouche la douceur sensuelle des coulis de fruits s’équilibre à merveille avec l’acidité stimulante des agrumes confits et une empreinte saline.

    expert
    Note moyenne des guides
    95/100
    Voir la fiche détaillée
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • Ce Marienburg Kabinett dégage une sensation de grand raffinement et de pureté lumineuse. Passée une première touche minérale, évoquant les éclats de roche scintillants, on entre dans un univers chatoyant, plein de vie et d’ondes positives. Entre fruité doux et lascif, fraîcheur herbacée et énergie des agrumes pimentés, c'est un délice.

    expert
    Note moyenne des guides
    94/100
    Voir la fiche détaillée
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • Cette parcelle de vieilles vignes non greffées, dominant Flakenlay, donne traditionnellement des raisins petits et concentrés, permettant de révéler l'identité des sols d'ardoises grises avec une intensité peu commune. Puissant et vertical, frais et aérien au nez, particulièrement séveux en bouche, c'est la quintessence du grand Riesling mosellan.

    expert
    Note moyenne des guides
    98/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2.5 %
  • Cette superbe parcelle de vignes centenaires non greffées offre la quintessence du grand riesling sur un rare sol d'ardoises bleues très dures. Résolument "yang", le vin nous plonge dans la densité rocheuse. Sa profondeur fruitée, tellement gourmande, n'a d'égal que sa tension minérale, ciselée avec une incroyable précision. Monumental !

    expert
    Note moyenne des guides
    97/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • Coeur historique du Marienburg avec ses fameux sols profonds d’ardoises grises, ce parcellaire se révèle particulièrement sensuel, mystérieux et poétique. Entre volupté caressante des coulis de fruit, élégance florale et percussion minérale d'une intensité vibrante, ce Falkenlay nous emporte dans un sentiment de plénitude. Superbe.

    expert
    Note moyenne des guides
    97/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • Ce Riesling sec met à l'honneur les sols d'ardoises grises et nous donne un bien bel aperçu de la réussite du millésime 2020 chez Clemens Busch. Incroyablement frais, entre verger en fleur, chlorophylle et agrumes, gorgé d'un fruit pur et savoureux, il est porté par une arête minérale aux accents salés. Un rapport prix-plaisir hallucinant !

    expert
    Note moyenne des guides
    92/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • Considéré par les anciens comme l'un des meilleurs terroirs du Marienburg, ce Rothenpfad aux sols caillouteux de rhyolithes et d’ardoises rouges donnent au riesling une expression intense et singulière, mêlant des notes herbacées avec une myriade d’épices qui semblent avoir été libérées par la roche. Intense, concentré et pénétrant : grand.

    expert
    Note moyenne des guides
    97/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • Ce Riesling parcellaire est issu d'une vigne plantée en 1980 sur des sols d'ardoises rouges, en limite du Marienburg. Au nez comme en bouche, épices, herbes fraîches, fruits blancs et fruits à noyau virevoltent autour d'un écrin minéral d'une grande finesse. Sûr de ses équilibres, souple et sapide, ce Nonnengarten offre beaucoup de plaisir.

    expert
    Note moyenne des guides
    93/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %