Pascal Doquet : une autre vision de la Côte des Blancs

fin de la vente : 21/07/2021

Depuis son petit domaine familial de 8 hectares à Vertus, Pascal Doquet propose depuis plus de 15 ans sa propre lecture de la Côte des Blancs et de ses grands terroirs, une lecture authentique, touchante et intimiste. Chantre d’une vision biologique de la viticulture champenoise, aux antipodes de la chimie conquérante et de la course aux rendements qui ont trop longtemps présidé aux destinées de la Champagne, il interprète avec précision et sincérité une partition intense, harmonieuse et racée. Ici, on fait d’abord confiance au vivant et à l’ordre naturel des choses.

C’est le grand-père de Pascal qui décide le premier, dans les années 1930, de rompre avec sa condition d’ouvrier viticole pour démarrer sa propre production de champagnes. Son fils, Michel, et son épouse, Nicole Jeanmaire, établissent le domaine familial à Vertus, au cœur de la Côte des Blancs, en 1974 : les Champagnes Doquet-Jeanmaire sont nés et jouissent rapidement d’une belle réputation.

Dès son adolescence, à la fin des années 1970, leur fils Pascal se reconnaît surtout dans les idéaux hippies venus de la Côte Ouest américaine : sur les bancs de l’école de viticulture, qu’il partage avec un autre futur grand nom des Champagnes d’auteur, Pascal Agrapart, cet « écolo dans l’âme », comme il se définit lui-même, rêve déjà de retour à la nature, d’un monde débarrassé des engrais chimiques et autres pesticides. Il se nourrit des écrits de Rudolf Steiner et des principes de la bio-dynamie. Il s’intéresse bien avant l’heure au concept de permaculture qui ne deviendra populaire que plusieurs décennies plus tard !

Pourtant, lorsqu’il revient travailler en 1982 au domaine familial, ce sont bien les intrants de synthèse et les traitements systémiques qui prévalent dans les vignes, ici comme dans toute la Champagne viticole. Sans parler des artifices œnologiques qui permettent de « corriger » en cave ce que l’on n’a pas obtenu à la vigne… Pascal va mettre ses convictions de côté et ronger son frein pendant quelques années : respectueux du travail des aînés, il ne souhaite pas entrer en opposition frontale avec ses parents. Peu à peu, cependant, ses idées se diffusent dans le giron familial, où l’on se dirige progressivement vers une viticulture beaucoup plus respectueuse de la plante et de son éco-système.

Au mitan des années 1990, un premier virage important est pris : le père de Pascal envisage de se retirer des affaires, et confie les rênes opérationnelles du Domaine à Pascal, épaulé par son épouse, Laure, et par ses sœurs. Pascal met dès lors en œuvre cette transition tant attendue et longuement réfléchie vers une viticulture biologique. En parallèle, il rompt avec la tradition champenoise d’une cuvée « ronde » assemblant tous les terroirs du Domaine, pour une définition parcellaire de plus en plus précise, au travers de nouvelles cuvées identitaires, valorisant les différents terroirs que couvrent les 8 hectares du Domaine. C’est finalement en 2004, lorsqu’il rachète les parts de ses sœurs, que Pascal retrouve une totale liberté pour aller au bout de ses idées et finir d’installer ses vins à la personnalité affirmée parmi l’élite des champagnes d’auteur et de terroir, issus d’une démarche biologique certifiée.

Bien sûr, au début, ce précurseur s’est senti un peu seul et fut regardé par ses voisins de vigne avec circonspection, pour ne pas dire avec sarcasme, lorsqu’il décide de laisser pousser les herbes entre les rangs ou d’y planter des céréales ! Pourtant, sans faire de bruit, il a largement fait école depuis, jusqu’à être choisi par ses pairs comme représentant de la Côte des Blancs au sein du Syndicat des vignerons de Champagne… Décidément, les temps ont bien changé…

Bien qu’inspiré par certaines pratiques issues de la bio-dynamie, Pascal reste profondément animé d’une rationalité scientifique et d’un esprit critique et empirique. Aussi se tient-il loin de tout dogmatisme et avance avec ses doutes. Il observe, il expérimente, il ajuste sans cesse, avec, au fond, une seule et même conviction chevillée au corps : faire confiance au vivant et à son raisin, et chercher pour cela en permanence à retrouver le biotope originel de chaque mètre carré de vigne ! C’est bien là, au cœur des terroirs et des parcelles de vignes d’âge très respectable (plus de 40 ans en moyenne), que l’essentiel se passe. Alors, en toute logique, lorsqu’on lui demande ses « secrets » de vinification à la cave, sa réponse fuse comme une évidence : « ma vinification, c’est juste la préservation de ce que j’ai obtenu à la vigne »… CQFD !

Au fil des années, Pascal a appris à intervenir de moins en moins : il s’appuie le plus naturellement du monde sur la juste maturité de ses raisins, et sur les levures indigènes que chaque fruit rapporte de son terroir. Il laisse ainsi les fermentations s’opérer d’elles-mêmes. Il a peu à peu abandonné le bâtonnage pendant la phase d’élevage sur lies de ses vins clairs, tout à la recherche de cette pureté originelle du jus et de son identité minérale. Alors bien sûr, tout cela a un coût : ici, les rendements sont limités, les grappes sont aérées, les peaux sont épaisses… Si un fût ne lui plaît pas suffisamment, Pascal n’hésite pas à l’écarter. Iconoclaste à certains égards, Pascal s’inscrit aussi dans une longue tradition champenoise à travers le recours toujours important aux vins de réserve, qui comptent ici pour au moins 50% de l’assemblage. Une réserve perpétuelle qu’il a redémarrée en 2004 afin qu’elle soit, elle aussi, à 100% issue d’une pratique biologique certifiée.

Au final, les vins de ce grand admirateur de la Bourgogne et de ses fameux « climats » incarnent pleinement l’idée d’un Champagne de terroir, d’un vin authentique, très pur dans son aromatique et chargé en éléments minéraux que la vigne a su capter dans un sol sain et vivant. On aime ses champagnes vineux et texturés, dotés d’une rare profondeur de bouche, une profondeur qui est le simple reflet, selon Pascal, de l’enracinement des vieilles vignes en pleine santé. Des champagnes portés par une juste tension et une vraie fraîcheur minérale et non par l’acidité d’un raisin en sous-maturité que d’autres s’appliquent à corriger à coup de liqueur de dosage… Des champagnes tout simplement vrais !

Vous l’aurez compris, les vins de Pascal Doquet nous touchent au cœur : avec eux, l’émotion est garantie !

© 2021 La Route des Blancs – Tous droits réservés

  • Pascal nous a fait le plaisir de nous réserver quelques rarissimes caisses de cette verticale du Premier Cru Vertus, dans sa version parcellaire « Cœur de Terroir » : une sélection de vieilles vignes parfaitement situées à mi-coteau sur les meilleurs terroirs, qui vous fera voyager entre les millésimes 2005, 2006 et 2008. Collector.

    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 3 %
  • Pascal a poursuivi et précisé le travail de mise en valeur des meilleurs terroirs de la famille, à Vertus et sur le Mont-Aimé, initié par son père Michel à travers la création des cuvées « Cœur de Terroir ». Une rare trilogie sur deux excellents millésimes pour le chardonnay champenois, l’intense et élégant 2007 et le vertical et racé 2008.

    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 3 %
  • Superbe Blanc de blancs issu de vieilles vignes de Mesnil-sur-Oger, ce Diapason est un peu la cuvée signature de Pascal, par laquelle il a affirmé son style à la fin des années 1990. Un vin charmeur et poétique, associant à la douceur des fruits mûrs, l'élégance florale et l'énergie de la bergamote ou de l'anis. Un vin d'intimité et d'émotion.

    expert
    Note moyenne des guides
    94/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • La rencontre du chardonnay de Vertus et du Mesnil avec le pinot noir des versants Sud de Vertus et Bergères, vinifié en rosé de macération, nous régale. Résolument gastronomique, ce superbe Anthocyanes nous embarque dans une farandole fruitée, entre cerise confite, confiture de fraises, framboises, coing et marmelade à l’orange. Un délice.

    expert
    Note moyenne des guides
    93/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • Assemblage de 3 terroirs du Sud de la Côte des Blancs, cet Arpège riche et harmonieux nous plonge dans un univers mêlant fraîcheur chlorophyllienne, fruité ample et agrumes délicats. La trame saline s'équilibre à merveille avec une matière dense et séveuse, pour faire de ce Brut Nature le compagnon idéal d'un plateau de fruits de mer ou d'un tartare de...

    expert
    Note moyenne des guides
    93/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %