Camin Larredya : la voie royale de Jean-Marc Grussaute

fin de la vente : 28/04/2020

Bienvenue au cœur du Béarn, dans un des plus beaux et pittoresques vignobles de France, au pied des Pyrénées et de l’impressionnant Pic du Midi d’Ossau. C’est ici, au cœur du Béarn, sur les collines verdoyantes de La Chapelle de Rousse, couvertes de vignes en terrasses, que Jean-Marc Grussaute écrit aujourd’hui les pages les plus passionnantes de l’histoire des vins de Jurançon !

C’est pourtant par accident que Jean-Marc, qui se passionne à l’époque davantage pour les terrains de rugby que pour la vigne, va plonger dans le grand bain de la viticulture et du vin. Le décès prématuré de son père, alors qu’il est encore adolescent, l’amène à réorienter sa vie, persuadé qu’il est de son devoir de prendre la succession paternelle. Il embraye donc rapidement vers des études viti-œnologiques à Bordeaux avant de rejoindre sa mère, à la petit propriété familiale du Camin Larredya. Le début d’une histoire qui va mener Jean-Marc, après 30 années passées à comprendre et sublimer, dans ses vins, les terroirs de Jurançon, dans le cénacle très fermé des vignerons les plus respectés du pays. En moelleux comme en sec, les blancs du Camin Larredya fascinent par leur justesse, leur puissance maîtrisée et leur fabuleuse palette aromatique.

Conscient de l’extraordinaire potentiel de ces terroirs de coteaux, longtemps consacrés à d’autres cultures que la vigne, Jean-Marc poursuit dès la fin des années 1980 un énorme travail de replantation et de revalorisation des sols, entamé par son père dès les années 1970. Après avoir rapidement décidé de se retirer de la coopérative locale, démarre alors l’époque des grands travaux de replantation des cépages autochtones, en sélection massale : petits et gros manseng bien sûr, mais aussi des cépages moins courants comme le petit courbu ou le camaralet.

A la fin des années 1990, Jean-Marc va également s’engager sur la voie du bio et de la bio-dynamie : sa rencontre avec deux jeunes vignerons qui font alors bouger les lignes dans le Sud-Ouest, Elina Da Ros et Mathieu Cosse, se révèlera déterminante. Quittant une approche certes très aboutie mais un peu académique de la vinification, Jean-Marc comprend alors qu’il doit faire pleinement confiance à son terroir et son raisin. Ses méthodes de vinfication se libèrent de tout artifice et deviennent de moins en moins interventionnistes. Bien sûr, en parallèle, il redouble d’attention et de travail à la vigne. Il est désormais convaincu que seule une approche centrée sur la santé du sol et la vitalité de la vigne permettra à ses vins d’atteindre cette harmonie et cet équilibre qui leur permettront de briller et de traverser le temps. C’est véritablement en jardiniers que Jean-Marc et sa petite équipe soignent chaque pied de vigne pour qu’il donne le raisin parfait, celui capable d’exprimer avec sincérité et précision toutes les qualités et l’identité de son terroir. Labour léger des sols, enherbement l’hiver, avec quelques légumineuses adaptées, pour favoriser aération et enrichissement en azote, gros travail de palissage dans ce pays au climat doux et humide, ébourgeonnage, application de tisanes de plantes… ici le terme de « jardinier de la vigne » prend tout son sens !

Mais Jean-Marc Grussaute se révèle surtout être un vinificateur (et un dégustateur) tout à fait hors-pair, tant pour les blancs secs que les blancs moelleux, auxquels on peut ajouter les vins oranges, ces vins de macération en amphore dont Jean-Marc signe, avec Iranja, un des plus brillants représentants. Nul autre que lui parvient à trouver ce parfait équilibre entre richesse et subtilité, densité de matière et énergie en bouche. L’imbrication entre l’expression du fruit, toujours étincelant d’arômes et de saveurs, et la dimension minérale que la vigne puise dans ce millefeuille géologique issu de la poussée des Pyrénées, est admirable.  

De l’avis général, 2018 est un grand millésime pour ce célèbre vignoble de piémont. Bien sûr, le printemps très humide et la pression du mildiou ont fait chuter les rendements. Mais l’ensoleillement exceptionnel qui a suivi a permis au raisin de mûrir lentement : l’altitude (300 mètres et plus) a permis ici d’éviter les trop fortes chaleurs qui ont eu tendance, dans les vignobles de plaine, à bloquer les maturités. En outre, les nuits de l’arrière-saison se se sont révélées plutôt fraîches. Les conditions étaient idéales pour cueillir des raisins bien mûrs à partir de début octobre, pour les secs, et jusqu’à fin novembre pour les vendanges les plus tardives, avec des petites baies passerillées annonciatrices de très grands moelleux.

Concentration, éclat et gourmandise du fruit, splendides acidités et cette trame minérale, souvent épicée, d’une précision confondante : tout est là, dès aujourd’hui, parfaitement en place. Cerise sur le gâteau, Jean-Marc, qui ne se lasse pas de dévoiler de nouvelles facettes de ses raisins et de ses terroirs chéris, nous a réservé quelques rarissimes bouteilles du deuxième millésime (2017) de son déjà culte et introuvable « vin orange », L’Iranja, vinifié en amphore puis en fûts, à l’aromatique envoûtante et la profondeur insondable !

Copyright 2020 La Route des Blancs - Tous droits réservés

  • Cet Iranja 2017, vin orange obtenu à partir de petit manseng passerillé, constitue une expérience unique de dégustation, qui vous fera voyager, au nez comme en bouche, dans des contrées lointaines rarement visitées. Un véritable mirage, à l'aromatique envoûtante et la profondeur insondable, produit à 600 bouteilles à peine!

    expert
    Note moyenne des guides
    18/20
    Voir la fiche détaillée
    Vendu uniquement dans l'Intégrale en 6 bouteilles
  • 29,90 €

    Jean-Marc nous livre avec ce Capceu un vin à la fois onctueux, suave et lumineux, étonnamment frais et digeste. Avec son bouquet sophistiqué et chatoyant, sa bouche profonde, tendue, parcourue d'une excitante salinité, et sa longueur superlative, voici incontestablement un grand moelleux, indispensable dans toute bonne cave !

    expert
    Note moyenne des guides
    18/20
    Voir la fiche détaillée
    29,90 €/ BOUTEILLE
    Ajouter au panier
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • 27,90 €

    Si l’entame de bouche se montre ample et généreuse, gorgée d’un fruit mûr et juteux, le sol imprime une énergie saline stimulante. Le vin porte une superbe sensation de pureté, il s’étire sur des amers nobles et des saveurs épicées, entre poivre et menthe poivrée. La finale, dynamique, serrée et enlevée, nous emporte loin. Précis et élégant.

    expert
    Note moyenne des guides
    17.5/20
    Voir la fiche détaillée
    27,90 €/ BOUTEILLE
    Ajouter au panier
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • 17,90 €

    La franchise d’expression et l’équilibre de ce Jurançon sec sont remarquables ! Il joue à merveille la carte du fruit croquant, très expressif, balancé par une superbe trame saline, minérale à souhait, qui active sans cesse vos papilles. La bouche est délicieusement juteuse et vivante, animée par une énergie toujours communicative ! 

    expert
    Note moyenne des guides
    16.5/20
    Voir la fiche détaillée
    17,90 €/ BOUTEILLE
    Vendu uniquement dans l'Intégrale en 6 bouteilles
    Ajouter au panier
    Bon d’achat Fidélité : 2 %