Gilles Berlioz : une Savoie de partage, de vérité et de joie

fin de la vente : 15/03/2022

Depuis le début des années 1990, Christine et Gilles Berlioz écrivent avec passion, conviction et une rare intégrité une des histoires les plus originales et attachantes du vignoble français. Ce savoyard, fils d’ouvrier, un temps paysagiste, se décide à devenir vigneron après avoir reçu en héritage une toute petite parcelle de vignes du côté de Chignin, plantée en jacquère et mondeuse.

C’est sur le versant Sud des pentes abruptes du massif des Bauges, à quelques kilomètres de Chambéry, que Christine et Gilles vont peu à peu constituer un joli patrimoine de vignes, organisé en ilots bien distincts, aux terroirs variés. Jusque-là, rien d’extraordinaire nous direz-vous…

Pourtant, Gilles se distingue déjà de la plupart des autres vignerons savoyards : cet autodidacte inspiré adopte une approche résolument orientée vers la valorisation et l’expression des terroirs, sur le principe « d’un terroir, un cépage, une cuvée ». C’est aussi très naturellement que Christine et Gilles, amoureux du vivant, décident dès la fin des années 1990 de convertir leur vignoble à la culture biologique. Un véritable sacerdoce quand on connaît le relief et l’exigence du climat savoyard…

Alors que leurs cuvées d’altesse (roussette de savoie) ou de roussanne (appelée ici bergeron) font déjà une entrée remarquée dans l’élite des grands blancs de terroir, les Berlioz décident de réduire la taille de leur vignoble pour être en mesure de lui apporter tout le soin qu’il mérite. Le domaine compte aujourd’hui moins de 5 hectares, dont 3.5 plantés en cépages blancs, cultivés comme un véritable jardin, intégralement labourés au cheval et travaillés, depuis 2005, en bio-dynamie.

Si le respect de la nature et la méticulosité dans le travail, aussi bien à la vigne qu’au chai, constituent ici des valeurs cardinales, l’échange et la solidarité font également partie de l’ADN du Domaine, jusqu’à rebaptiser ce-dernier en 2016 « Domaine partagé ». Christine et Gilles se nourrissent de l’interaction avec toute l’équipe qui intervient au Domaine et avec leurs amis vignerons : du partage naît la richesse et cette volonté commune de toujours faire mieux, de se dépasser ensemble pour mieux valoriser les terroirs.

Au final, ce Domaine partagé (et réellement associatif), c’est un peu la rencontre entre un savoir-faire paysan, au sens le plus noble et immémorial, la précision et la discipline d’un atelier de haute-couture et la liberté créative de cet esprit communautaire qui n'a cessé d'habiter les Berlioz et leur bande ! Aujourd’hui, les blancs du domaine, bien que très confidentiels, sont unanimement encensés et recherchés par les plus fins palais. Un succès franchement mérité, tant ces cuvées nous montrent à quel point la Savoie peut produire de grands vins, singuliers, éminemment sensuels et racés, et surtout, d’une rare profondeur.

Dans la continuité du mémorable millésime 2018 et après une année 2019 marquée par des rendements très faibles, 2020 s’est plutôt bien présenté à la vigne. Le printemps ensoleillé a entraîné un débourrement et un développement végétatif précoces. Le temps un peu plus frais et pluvieux du mois de juin a ralenti la croissance. Mais il a surtout permis de reconstituer des réserves hydriques qui se sont révélées particulièrement utiles pour faire face à un été chaud et sec. La pression des maladies cryptogamiques, souvent problématiques ici, restait faible et le vignoble fut épargné cette année par les orages, parfois violents dans cette région montagneuse.

Au final, les maturités étaient au rendez-vous dès le début du mois de septembre et les vendanges ont démarré autour du 7, pour s’étendre sur une quinzaine de jours selon les parcelles. C’est un beau raisin, mûr et équilibré, dans un parfait état sanitaire et relativement généreux en jus que la joyeuse équipe du Domaine Partagé a rentré en cave.

Les blancs révèlent aujourd’hui un profil particulièrement savoureux et réjouissant. On aime la sensation de fraîcheur printanière, presque juvénile, qu’ils dégagent, tout comme leur ampleur fruitée en bouche. Bien moins « sudistes » qu’en 2018, mais tout aussi profonds, ils sont actifs et toujours en mouvement, portés par la tonicité des agrumes et une imprégnation minérale aux contours épicés complexes. Il y là de la force, de l’intensité et surtout cette vérité du sol et du terroir qui les rend si attachants. Des vins à l’image de Gilles, Christine et leur grande "famille" : généreux, pleins de vie et profondément savoyards !

Mention spéciale pour l’incroyable cuvée « Les Christine » à l’intensité aromatique flamboyante et la profondeur de bouche digne d’un « Grand Cru » ! Lorsque l’on a la chance d’y goûter, on comprend vraiment pourquoi les vins de ce fameux Domaine Partagé sont devenus cultes. Ils sont tout simplement « addictifs » : au cœur de l’hiver, voici un vrai rayon de soleil, un concentré d’énergie et d’émotion qui cajole le corps, le cœur et l’esprit !

© 2022 La Route des Blancs – Tous droits réservés

  • Un blanc envoûtant qui nous embarque pour un voyage singulier au cœur de paysages luxuriants. On plonge dans un océan de fruits voluptueux, on s’enivre d’essences florales sensuelles et de liqueurs épicées. L’osmose entre le fruit et le sol est fascinante. Une expression complexe et intense de la roussanne savoyarde, d'une profondeur abyssale.

    expert
    Note moyenne des guides
    96/100
    Voir la fiche détaillée
    Bon d’achat Fidélité : 2.5 %
  • Cet excellent Jaja met à l’honneur un autre cépage star de la Savoie, la jacquère. Trop souvent cantonnée à des vins frais et légers, elle trouve ici un terrain d’expression d’une belle complexité, entre fraîcheur bucolique, gourmandise des fruits en coulis, énergie acidulée du citron et une imprégnation calcaire dynamisante. Un modèle d’harmonie.

    expert
    Note moyenne des guides
    93/100
    Voir la fiche détaillée
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • Mariage parfait d’une roussanne éclatante d’arômes de fruits blancs et jaunes miellés, de l’énergie des agrumes et d’une expression du sol aux accents subtilement épicés, entre poivre et curcuma. Sa puissance contenue, sa minéralité active, son allonge pimentée en font le partenaire idéal d'un sandre au beurre blanc ou d'une lotte au safran.

    expert
    Note moyenne des guides
    93/100
    Voir la fiche détaillée
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • Un concentré d’arômes mûrs et de densité : la sensualité caressante des fruits blancs, de l’ananas, de la pêche mais aussi de la confiture de lait ou du nougat s’entremêle à des notes plus racinaires et une touche épicée, entre réglisse et cardamome. Tactile, profond, ce Chignin-Bergeron vous ravira autant sur d’onctueuses quenelles que sur une...

    expert
    Note moyenne des guides
    93/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • Une des expressions les plus savoureuses et fringantes de l'emblématique altesse. Le citron se décline sous toutes les formes, les fruits blancs, le kiwi, le coing et l’abricot s’entremêlent dans une joyeuse farandole, l’énergie du torrent de montagne nous porte, les épices s’immiscent dans le fruit pour un maximum de plaisir : plus qu’un vin, une ode...

    expert
    Note moyenne des guides
    93/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %