Domaine Marc Sorrel : le joyau confidentiel de l'Hermitage

fin de la vente : 05/07/2022

La colline de l’Hermitage constitue, avec la Côte Rôtie, le joyau du vignoble du Rhône Nord. Déjà appréciés à l’époque de la domination romaine, les vins de l’Hermitage n’ont cessé de briller, au fil des siècles, parmi les plus grands vins d’Europe que l’on s’arrachait de la cour de Louis XIII à celle du tsar Nicolas II ! Plus près de nous, le célèbre sommelier et critique de la Revue du Vin de France, Olivier Poussier, n’hésite pas à écrire « que les Hermitages blancs sont magiques et font partie des très rares vins aptes à rivaliser avec les Grands Crus bourguignons »…

C’est ici, au cœur de l’appellation, que Marc Sorrel élabore avec sagesse et discrétion, depuis plus de 30 ans, parmi les plus beaux Hermitages Blancs qu’il nous ait été donné de goûter. A la différence des autres vignerons et maisons « stars » de l’appellation, comme Jean-Louis Chave, M. Chapoutier ou Guigal, Marc et désormais Guillaume Sorrel font figure de « petit poucet » et cultivent ici un vignoble de poche dans lequel les cépages blancs représentent à peine un peu plus d’un hectare. Quand on sait, en outre, que sur ce terroir vertigineux, cultivé en terrasse, la marsanne donne des rendements extrêmement faibles, on comprend pourquoi il est si difficile de trouver les vins du Domaine.

Héritier de ce petit vignoble acquis en 1928 par son grand-père Félix, Marc a eu la chance d’exploiter des parcelles situées sur les meilleurs terroirs du cru. Pour les blancs, sont à l’honneur les lieux-dits les Greffieux (en dessous du célèbre Méal plutôt dévolu au rouge) et le légendaire Rocoules. Ici, l’exposition au Sud imprime une forte influence méditerranéenne dans les vins. Du côté des Rocoules, dans la partie centrale de la colline, si le socle rocheux reste largement dominé par le granit, les sols intègrent également loess calcaires, silices et galets, qui vont donner au vin ce supplément de délicatesse et de raffinement minéral qui font la marque des plus grands Hermitages.

Méthode culturale, vinification et élevage restent empreints d’un noble classicisme et d’un grand respect du fruit et de ce terroir d’exception. Vinification et élevage se font en fût et s’étalent sur plus de 18 mois. Le résultat est à chaque millésime éblouissant de densité aromatique et de profondeur, et promet des gardes exceptionnelles, de 10 ou 20 ans.

Nous vous présentions l’an dernier un mémorable millésime 2019, le premier pour lequel Guillaume Sorrel, le fils de Marc, s’est installé seul aux commandes, son père profitant désormais d’une retraite bien méritée. Lorsque nous avons découvert son deuxième opus, au printemps dernier, nous avons vite compris que le passage de flambeau était bel et bien couronné de succès : Guillaume a encore frappé très fort sur ce millésime historiquement précoce. Avec l'aide précieuse de Julie, son épouse, il a su mettre en valeur la concentration exceptionnelle des raisins, leur intensité aromatique et leur richesse texturée, tout en s’appuyant sur l’imprégnation des vieilles vignes dans les profondeurs du socle granitique pour insuffler à chaque vin fraîcheur, élan minéral et énergie. La réussite impressionne !

Bien sûr, Guillaume n’est pas un novice, ni à la vigne, ni à la cave, s’étant déjà fait remarquer des amateurs pour ses talents de vinificateur. En effet, avant d’élaborer à quatre mains avec son père les millésimes 2017 et 2018, il a œuvré pendant une dizaine d’années non loin de là, au Domaine Les Alexandrins qu’il avait créé dès 2009 avec Alexandre Caso et Nicolas Jaboulet. Une expérience qui lui a permis d’affiner sa propre vision du grand vin du Rhône, en blanc comme en rouge, et surtout sa connaissance intime des terroirs de l’Hermitage, de Crozes-Hermitage et de Saint-Joseph.

2020 poursuit une série de millésimes précoces sur les flancs abrupts de la colline de l’Hermitage. Après des pluies conséquentes en hiver, qui ont permis de reconstituer les réserves hydriques, la saison de croissance fut saine sur le plan des maladies cryptogamiques. L’été fut marqué par un temps chaud et sec, mais on n’a pas connu ici, à la différence de l’année précédente, d’épisodes caniculaires extrêmes. Tout au long de la saison estivale, Guillaume a pu compter sur l’âge moyen avancé de ses vignes pour aller puiser dans leurs réserves. Il a su, en outre, adapter le travail cultural pour faire face à cette période très chaude : en évitant d’écimer ou d’effeuiller, les grappes ont été maintenues à l’abri des rayons trop violents.

Les maturités furent particulièrement précoces, tant sur le plan phénolique (avec des degrés d’alcool potentiel entre 14 et 16°) que physiologiques. Guillaume a décidé de démarrer les vendanges dès le 24 août (soit 20 jours avant celles de l’année précédente), pour les terminer, avec ses syrahs ainsi que les raisins du terroir plus tardif de Larnage, dans les tout premiers jours de septembre. Tandis que les fermentations alcooliques ont souvent été très longues, Guillaume a veillé à adapter ses vinifications et ses élevages pour préserver un maximum de tension et de fraîcheur qui s’équilibrent avec la richesse naturelle du millésime. Aussi n’a-t-il pas hésité à bloquer les malolactiques sur le mythique « Rocoules » par exemple.

Au final, les 3 cuvées en blanc du Domaine s’illustrent par leur envergure extraordinaire, leur profondeur de bouche et la qualité de leurs équilibres : d’un côté la richesse texturée, presque veloutée, d’un fruit mûr et concentré, de l’autre l’imprégnation minérale qui apporte une énergie épicée, excitante, un élan qui vous porte en avant.

Des collectors absolus, produits à quelques centaines de bouteilles seulement, qui confirment à quel point ce Domaine aussi confidentiel que mythique tient son rang au sommet de l’Hermitage. C’est rare, c’est culte et c’est sur la Route des Blancs !

© 2022 La Route des Blancs – Tous droits réservés

  • Issues d'un rare terroir de kaolin, marsanne et roussanne se marient pour le meilleur. Miel de tilleul, zestes d’agrumes confits, poire pochée, mangue et ananas rôti, noisette grillée, huile de sésame et poivres : ce Crozes-Hermitage, sensuel et fuselé, nous embarque avec élégance dans une farandole de saveurs charmeuses. Collector produit sur 3 fûts...

    expert
    Note moyenne des guides
    93/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • Issue du secteur des Greffieux (au-dessous du Méal), la cuvée « classique », 100% marsanne, illustre l'équilibre prodigieux entre densité et arête minérale que les terroirs de l'Hermitage donnent au vin. Sur ce millésime concentré mais tonique, elle séduit par sa profondeur texturée, déployant sa riche palette aromatique avec élégance et énergie. Grand...

    expert
    Note moyenne des guides
    95/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2.5 %
  • 219,00 €

    Doté d’une puissance tellurique, ce "Rocoules" nous envoûte par la pureté généreuse de son fruit, son charme floral et épicé. Avec son équilibre souverain, il se déploie sereinement : il glisse, il ondule, toujours en mouvement, toujours actif. Minéral et miellé, il est doté d’une persistance phénoménale. Un « chef d’œuvre » signé Guillaume Sorrel!

    expert
    Note moyenne des guides
    97/100
    Voir la fiche détaillée
    219,00 €/ BOUTEILLE
    Ajouter au panier
    Bon d’achat Fidélité : 3 %