Dominique Belluard : dernier hommage au maestro savoyard

fin de la vente : 24/02/2022

Le monde du vin se souvient encore avec émotion de ce jour funeste du 17 juin 2021, lorsque la triste nouvelle est tombée : la disparition brutale de Dominique Belluard, grande figure du vignoble, qui incarnait depuis 30 ans une viticulture de montagne exigeante, sincère et authentique. A force de conviction et de travail, ce perfectionniste réservé mais sensible, amoureux de ses vignes et de « ses » Alpes, a placé le petit vignoble d’Ayse et son cépage autochtone, le fascinant gringet, sur la carte des plus grands blancs de France.

Nous sommes au cœur de la vallée de l’Arve (entre Chamonix et Genève si l’on schématise), dans un petit îlot viticole où la vigne était déjà présente au 11ème siècle ! C’est à la fin des années 1940 que la famille Belluard s’installe ici, à la recherche de terres propices à la vigne. Longtemps, la polyculture prévaut sur les 10 hectares de la propriété, où les ceps sont entourés de framboisiers, cassissiers et autres arbres fruitiers, qui ont en ces temps-là plus de succès que le raisin… Il faut bien avouer que la vigne, jadis très présente sur ces coteaux abrupts protégés au Nord par le massif de Môle, a perdu beaucoup de terrain tout au long du 20ème siècle entre le phylloxéra, les guerres, l’exode rural vers les vallées industrieuses, et pour finir, la pression foncière qui n’a cessé de croître dans la région… Alors que l’on comptait plus de 300 hectares de vignes au 19ème siècle, il n’en restait même pas une vingtaine dans les années 1980.

Pourtant, après des études viti-œnologiques à Beaune, le jeune Dominique décide à cette époque de revenir s’installer à Ayse, guidé par l’intuition qu’il y a dans ce micro-vignoble toutes les conditions réunies pour produire de grands blancs. D’abord, la qualité et la diversité de ce terroir alpin, où se mêlent éboulis calcaires, marnes jaunes issues de moraines glaciaires ou encore argiles rouges riches en alumine de fer. En outre, l’exposition au Sud de la quasi-totalité des coteaux exploités par les Belluard, sur les flancs du massif du Môle, protège les vignes du vent du Nord.

Mais il y a surtout une singularité que l’on ne retrouve nulle part ailleurs dans le monde : la présence du gringet, ce cépage blanc endémique absolument unique, déjà connu dans l’Antiquité, dont il ne reste aujourd’hui qu’une vingtaine d’hectares, dont la moitié chez Belluard ! Dès lors, Dominique va consacrer sa vie, avec une énergie, une exigence et une opiniâtreté phénoménales à donner au gringet d’Ayse ses lettres de noblesse. Bien sûr, il y aura des phases de doutes et de tâtonnement. Au début des années 1990, il applique une viticulture très technique, apprise à l’école : mais cela ne le satisfait pas, il se rend compte que la course aux rendements ne mène à rien de bon et trouve ses vins trop « austères », manquant d’âme.

Et puis, il y a ce déclic en 1995 : la rencontre avec François Bouchet puis Pierre Masson et les principes de la bio-dynamie ! Ceux-ci agissent chez Dominique comme une véritable révélation : l’évidence que son travail doit avant tout être guidé par le respect des cycles du vivant, de cette osmose entre le végétal, l’animal et le minéral, car c’est elle qui fait la vie, qui donne à la plante son énergie vitale et au raisin son identité. A partir de là, il n’aura de cesse de chercher la meilleure façon d’accompagner la vigne pour qu’elle exprime dans son fruit et dans le vin toute la force et l’empreinte de son terroir.

La méticulosité et la qualité du travail cultural effectué par Dominique ont fait l’admiration de ses pairs, surtout quand on connaît les conditions extrêmement difficiles que ce vignoble impose, entre déclivité vertigineuse (qui interdit toute mécanisation) et rigueur hivernale. Ils étaient peu nombreux à y croire, à une époque où la plupart des vignerons préféraient user, voire abuser, des désherbants et autres pesticides… Malgré le succès et l’admiration dont il était l’objet, de la part de toute une génération de vignerons qu’il a guidé vers une plus grande proximité avec la nature, Dominique est resté, toute sa vie, habité par le doute : la crainte de ne pas être à la hauteur de l’enjeu, de se laisser dépasser par cette nature indomptable. Mais aussi la peur de décevoir celles et ceux qui croyaient en lui. Jusqu’à la fin : loin de se reposer sur ses lauriers, on le savait préoccupé par ce millésime 2020 où les jus s’étaient montrés quelque peu capricieux au moment des fermentations. Puis l’impensable s’est produit et Dominique s’en est allé.

Encore sous le choc, son épouse Valérie a trouvé le courage pour ne pas renoncer et finaliser ce millésime 2020. Elle décide alors de se tourner vers l’ami de toujours, le jurassien Jean-François Ganevat. N’écoutant que sa générosité et son amour du vin, Jean-François se rend immédiatement au chevet de ces fûts et autres cuves de gringet dont il va patiemment écouter et s’approprier les messages. Après avoir supervisé la fin de l’élevage, il décide finalement d’assembler les jus des fameuses parcelles du Feu et des Alpes pour élaborer cette cuvée unique, Eponyme. Jean-François Ganevat signe ainsi le plus sensible, le plus vibrant et le plus sincère hommage que l’on pouvait rendre à Dominique Belluard.

On retrouve aujourd’hui dans ce gringet Eponyme, absolument collector, la patte de ces deux légendes du vin, unies pour l’unique et dernière fois. Cette Vente Exceptionnelle est aussi l’occasion de vous proposer la dernière édition d’un autre vin iconique, qui a largement contribué à l’aura exceptionnelle de Dominique, « Les Perles du Mont-Blanc » 2017, ces fameuses bulles de gringet, si singulières, qui tiennent la dragée haute à bien des Champagnes.

Quoi de mieux que le vin pour se souvenir longtemps de ce vigneron d'exception?...

© 2022 La Route des Blancs – Tous droits réservés

  • La bulle de gringet était une spécialité de Dominique, renouant avec une vieille tradition d’Ayse. Cette édition 2017 est la dernière sur laquelle il aura veillé jusqu’au bout. Elle nous livre un bouquet généreux et gourmand, autour du coing, des fruits à noyau, de l’ananas et des agrumes, de la fraîcheur chlorophyllienne et d'épices subtiles. Un...

    expert
    Note moyenne des guides
    92/100
    Voir la fiche détaillée
    Epuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • Ce Gringet assemblant les raisins des terroirs des Alpes et du Feu fut peaufiné puis assemblé par Jean-François Ganevat, l'ami de toujours, après la disparition brutale de Dominique. Un vin pur et naturel, à l'aromatique complexe et nuancée, doté d'une prodigieuse énergie en bouche. On ne pouvait rêver plus bel hommage. Collector.

    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • Cette cuvée confidentielle met à l'honneur l'altesse, autre cépage savoyard emblématique, pour laquelle Dominique a choisi de jouer la carte de la macération. Le résultat est exceptionnel de densité et d’équilibre entre fruité jaillissant, douceur florale, sensualité miellée, tonicité des agrumes et épices. C’est superbe mais très rare!

    expert
    Note moyenne des guides
    92/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • la cuvée Les Alpes impressionne par sa densité et la superbe maturité du fruit, sur la poire, la prune et la pomme compotée. Plus le vin s’aère, plus il révèle sa complexité aromatique entre une dimension lactique, la tonicité des écorces d’agrumes, des évocations terriennes et une brassée de fleurs des champs. Un gringet plein et réconfortant !

    expert
    Note moyenne des guides
    90/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • "Le Feu est au gringet ce que le Rangen est au riesling ou l'Hermitage à la marsanne" : voici comment Dominique lui-même qualifie son parcellaire Le Feu. Un vin d'une densité hors du commun, vibrant et profondément ancré dans son terroir de montagne, avec la fraîcheur et la sensation de pureté qui va avec. Un grand blanc pour la table.

    expert
    Note moyenne des guides
    92/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • La bulle 100% gringet est une grande spécialité de Dominique qui renoue ainsi avec la plus pure tradition d’Ayse. Ce pétillant nous livre un bouquet généreux, entre chèvrefeuille, amande, pomme Granny, poire, pamplemousse et une touche d’ananas. Finesse de bulle, matière dense et élastique, finale minérale avec de fins amers : imparable.

    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • Après une bonne aération, ce gringet « Les Alpes » se livre dans une aromatique précise associant la prune jaune, la poire, les écorces d’agrumes, avec des notes minérales de pierre humide, une dimension végétale complexe, entre tubercules, herbes fraîches (verveine, coriandre), violette, gentiane et une touche de cire. Complet et irrésistible.

    expert
    Note moyenne des guides
    90/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • Le parcellaire Le Feu constitue l’expression la plus complexe et aboutie que l’on puisse rêver pour ce singulier gringet : une myriade de fleurs au nez, un fruit mûr sur le coing et la prune, une touche racinaire, une autre crayeuse, le vin se montre à la fois dense et fraîchement acidulé, avec une persistance remarquable. Indispensable.

    expert
    Note moyenne des guides
    95/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %