Buisson-Charles à Meursault : des 2020 brillants et généreux

fin de la vente : 28/11/2022

La notoriété bien méritée des Meursaults du Domaine Buisson-Charles ne date pas d’hier : sous l’égide de Michel Buisson, disparu en août 2021, ce petit domaine familial jouissait déjà, dans les années 1980, d’une fort belle réputation pour ses vins empreints d’un noble classicisme, concentrés, amples et profonds, tout à fait typiques du meilleur de la production murisaltienne de l’époque.

Aujourd’hui dirigé par Catherine Buisson-Essa, la fille de Michel, son mari Patrick, et leur fils Louis, désormais en charge des vinifications, le Domaine a parfaitement su se renouveler, en affinant son style, toujours marqué par une concentration bien mûre et des aromatiques franches, mais de plus en plus droit, énergique et tendu. Il propose, dans les derniers millésimes, une lecture particulièrement juste et expressive de l’identité de chaque terroir.

Avant l’arrivée de Louis, formé à la prestigieuse école d’oenologie de Changins, en Suisse, son père Patrick Essa avait déjà largement fait évoluer la viticulture et le style des vins du Domaine. En parallèle de sa carrière d’enseignant, ce grand dégustateur et amoureux des vins de Bourgogne s’est illustré ces dernières années en écrivant sur son blog une véritable encyclopédie des terroirs bourguignons : sa connaissance intime de chaque climat et des vins qui en sont issus force le respect. Une vision qu’il a pu mettre en pratique, au fil des années, régalant les amateurs avec des Meursaults voluptueux et équilibrés, conçus pour traverser les années avec panache.

Le petit domaine familial compte environ 6 hectares de vignes, dont les deux tiers sont situés sur quelques-uns des meilleurs crus de Meursault, Charmes, Goutte d’Or mais aussi les moins connus et pourtant épatants premiers crus Les Cras ou Bouches Chères (ou Bouchères). Catherine et Patrick ont la chance d’exploiter un très beau patrimoine de vieilles vignes, âgées de 30 ans pour les plus jeunes, jusqu’à 90 ans pour les plus anciennes : des vignes qui n’ont jamais connu les désherbants et autres produits de synthèse et dont les sols ont toujours été travaillés, bien avant que les règles de la culture biologique « moderne » remettent ces pratiques sur le devant de la scène. Au final, les rendements sont ici naturellement limités et permettent de produire des vins concentrés et imprégnés de leurs origines. Le seul guide à la vigne : que la plante soit au service du fruit. Une plante pleine de vie qui doit être capable d’étirer au maximum le cycle de maturation du raisin, afin que celui-ci ait le temps de capter toute la complexité et la richesse des messages que le terroir envoie.

Depuis 2011, Catherine et Patrick ont élargi leur palette par le lancement d’une toute petite activité de négoce « haute couture », en achetant quelques raisins à des vignerons amis et tout aussi respectueux qu’eux des terroirs, issus de quelques prestigieux crus à Chablis, Corton, Chassagne ou Puligny-Montrachet. Ici, on ne se repose jamais sur ses lauriers et l’on ne cesse de chercher, d’expérimenter, d’ajuster, toujours en quête de la vérité des terroirs. Pour preuve les récents travaux d’agrandissement de la cave qui vont permettre d’allonger encore certains élevages. L'arrivée au Domaine de Louis, après sa formation d’ingénieur œnologue à Changins suivie d’un passage non moins formateur aux domaines Voillot et Rossignol-Trapet, nous dit qu’ici, l’avenir s’écrit au présent, et qu’il s’annonce radieux. Sous l’œil bienveillant de ses parents, le jeune et talentueux Louis Essa pilote désormais les vinifications avec une précision et une subtilité qui impressionnent déjà. Comme l’écrit le journaliste de la Revue du Vin de France, Olivier Poels, « Louis fait des étincelles avec des vins qui brillent par leur chair ».

Après un millésime 2019 aux rendements faméliques, 2020 avait tout pour redonner le sourire à la famille Buisson-Essa. S’il s’est montré précoce, tout au long de la saison de croissance, ave une pleine fleur sur les parcelles de Meursault autour du 25 mai. Les vignes n’ont pas subi de stress hydrique et ont été préservées, dans l’ensemble, de la pression des maladies cryptogamiques. Les pluies relativement abondantes du début de l’année et de la fin du printemps avaient permis d’emmagasiner de bonnes réserves hydriques dans les sols et sous-sols. Si l’été fut encore une fois chaud et plutôt sec, on n’a pas connu de pics caniculaires extrêmes, comme l’année précédente. Bénéficiant de quelques averses bienfaitrices en août, les raisins ont mûri de façon régulière, sans blocage ni excès.

Toujours soucieux de cueillir des raisins avec des maturités physiologiques très abouties, les Buisson-Essa ont fait le choix de démarrer les vendanges le 2 septembre, soit une bonne semaine après la plupart de leurs voisins de vigne. Le temps était fort clément, et les raisins dans un état sanitaire proche de la perfection, avec des grappes un plus petites qu’en 2018 mais plutôt denses. Les niveaux d’alcool potentiels pour les blancs tournaient entre 13 et 14° et les rendements autour de 40 hectolitres par hectare, en nette progression par rapport à 2019.

En goûtant les premiers jus, aromatiques et cristallins, ce qui a le plus surpris Louis et son père, c’est leur fraîcheur et leur vivacité qu’ils n’attendaient pas à ce niveau sur un millésime au profil solaire. Fidèle au style concentré et généreux, typique du Domaine, Louis Essa signe une collection de très haute volée, un millésime que le célèbre critique Allen Meadow n’hésite pas à qualifier de « splendide » ! Des vins équilibrés, charmeurs et profonds, ancrés dans une expression authentique de chaque terroir, et soutenus par une magnifique acidité juteuse et excitante. Si certains pourront être appréciés dans leur jeunesse (on pense par exemple à l’excellent Tessons), tous méritent de séjourner quelques années en cave pour finir de se délier et déployer leur plein potentiel.

Corneille nous disait « qu’aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années » : le jeune Louis Essa nous en fait, en deux millésimes seulement, une démonstration franchement convaincante. Bravo.

© 2022 La Route des Blancs – Tous droits réservés

  • Pièce-maîtresse du millésime, ce Goutte d’Or dégage une prodigieuse sensation d’harmonie. Tout s’entremêle naturellement : poire pochée, pêche blanche, abricot sec, agrumes confits, fleurs blanches, thé au jasmin, pierre, praliné, note briochée… La bouche, dense et concentrée, est animé d’une prodigieuse énergie saline. Brillant !

    expert
    Note moyenne des guides
    96/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2.5 %
  • Subtil et complexe, structuré autour d’une minéralité crayeuse effilée tout en préservant les attributs sensuels d'un millésime mûr et concentré, ce "Bouches Chères" s’affirme comme un des joyaux de la collection 2020. Il séduit autant par son élégance florale, son fruité savoureux que par sa profondeur remarquable. Une réussite exemplaire.

    expert
    Note moyenne des guides
    95/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2.5 %
  • Issu des Charmes-Dessus, sous la Grande Perrière, le vin séduit par sa richesse aromatique et sa densité enveloppante. La violette, l’acacia, le cerfeuil et la noisette précèdent un fruité gourmand autour de la poire pochée, de la pêche, de la mirabelle et de l’abricot. Souple, charnu, nourrissant, il traversera la décennie avec panache. Grand vin.

    expert
    Note moyenne des guides
    94/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2.5 %
  • Joyau méconnu du Nord du finage, vers les Santenots, ce 1er Cru Les Cras joue la carte de la profondeur sensuelle, de la puissance fuselée et de l’intensité. Imprégné par la roche, structuré autour d’un succulent noyau de fruits blancs et jaunes mûrs et miellés, encadré par une acidité expressive, il joue dans la cour des grands. Superbe.

    expert
    Note moyenne des guides
    94/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2.5 %
  • 88,95 €

    Issu d'un des meilleurs lieux-dits de Meursault, ce "Tessons" offre un visage lumineux, élégant et aérien. Tout en fraîcheur florale, citronnée et mentholée, animé d'accents salins subtils, structuré autour d’un fruité énergique entre poire Comice et pêche blanche, pamplemousse et fruit de la passion, il a la classe d’un 1er cru.

    expert
    Note moyenne des guides
    94/100
    Voir la fiche détaillée
    88,95 € / BOUTEILLE
    Ajouter au panier
    Bon d’achat Fidélité : 2.5 %
  • Cette cuvée célèbre une parcelle de vignes plantées en mars 1945 sur Les Pellans, juste au Sud des Charmes, en allant vers Puligny. Expressif et concentré, le vin impressionne par ses équilibres, mariage parfait de puissance et de finesse. Sophistication aromatique, matière sculpturale, verticalité et énergie acidulée : un must.

    expert
    Note moyenne des guides
    93/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2.5 %
  • 59,95 €

    Un concentré de terroir, charmeur et sensuel, issu de vieilles vignes sur des climats aux personnalités marquées, comme Vireuils ou Meix-Chavaux pour la fraîcheur, ou Pellans pour la densité. On aime son fruité lascif, ses notes de beurre et de financier, son énergie épicée, entre baie de genièvre, réglisse et gingembre. Authentique et irrésistible.

    expert
    Note moyenne des guides
    92/100
    Voir la fiche détaillée
    59,95 € / BOUTEILLE
    Ajouter au panier
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • 32,95 €

    Ce Bourgogne aux nobles origines (les Grandes Coutures, près du Limozin) surprend par sa prodigieuse concentration, sa chair volumineuse aux saveurs de fruits blancs compotés, de confiture d’abricot ou de mirabelle, de pêche jaune traversées d’un élan épicé et d’agrumes énergisants. Yang, intense et puissant, il est profondément murisaltien !

    expert
    Note moyenne des guides
    90/100
    Voir la fiche détaillée
    32,95 € / BOUTEILLE
    Ajouter au panier
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • Un collector produit à partir d’une sélection de vieilles vignes du lieu-dit Sous le Chemin, à Meursault. Après un élevage de 17 mois en fûts, digne d’un 1er cru, il se révèle immense par sa profondeur texturée et sa puissance retenue. Il repose sur un équilibre parfait entre des amers élégants et une acidité citronnée énergisante. Rareté !

    expert
    Note moyenne des guides
    90/100
    Voir la fiche détaillée
    Épuisé
    Bon d’achat Fidélité : 2 %
  • 21,95 €

    Cet Aligoté parcellaire affiche une profondeur de bouche, une densité minérale et une intensité aromatique rares, aux antipodes d'une expression variétale. Quel bonheur de rendre ses lettres de noblesse à l'aligoté : il s'imprègne ici de la puissance d'un beau terroir de Meursault et de la concentration du millésime. Succulent.

    Voir la fiche détaillée
    21,95 € / BOUTEILLE
    Ajouter au panier
    Bon d’achat Fidélité : 2 %