Bernard Moreau : une des meilleures adresses de Chassagne-Montrachet

fin de la vente : 31/10/2021

Nous sommes très heureux de faire étape cette année encore chez Bernard Moreau et Fils, une des adresses les plus prisées et passionnantes de Chassagne-Montrachet, qui porte aujourd’hui au plus haut les couleurs de la prestigieuse appellation de la Côte d’Or. Les frères Alexandre et Benoît Moreau signent un millésime 2019 intense et magnifiquement équilibré : à la concentration d’un millésime solaire aux faibles rendements répondent une énergie interne et une tension remarquables. La lecture de chaque terroir est toujours aussi précise et inspirante.

L’histoire de la famille Moreau à Chassagne-Montrachet ne date pas d’hier : on doit à l’aïeul Auguste Moreau d’avoir construit dès le début du 19ème siècle la cave du Domaine, juste en face du célèbre Premier Cru La Maltroie. Mais, c’est surtout le père de Bernard, Marcel, qui a patiemment constitué l’essentiel de l’impressionnant patrimoine viticole de la famille : ce véritable visionnaire, n’a eu de cesse, à partir des années 1930, d’acquérir des parcelles sur les meilleurs terroirs de Chassagne, à une époque où celles-ci étaient encore majoritairement plantées en rouge et surtout, qu’elles ne fascinaient pas encore tout ce que la planète compte d’amateurs de grands blancs... et d'investisseurs fortunés !

Si le domaine s’installe dès les années 1970, sous l’égide de Bernard, parmi les adresses les plus sûres de la Côte de Beaune, il connaît depuis la fin des années 1990 et le retour des deux fils de Bernard, Alexandre et Benoît, un nouvel élan. La succession des derniers millésimes est impressionnante de régularité et hisse clairement le Domaine tout en haut de la hiérarchie bourguignonne. Formés auprès de leur père mais aussi dans les vignobles du Nouveau-Monde (Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande, Australie), réputés pour la rigueur technique et la précision que l’on y apprend, Alexandre et Benoît ont formé, ces-dernières années un duo parfaitement complémentaire, le premier supervisant, à la cave, vinifications et élevages, tandis que le second pilote avec la même exigence le colossal travail à la vigne, sur la douzaine d’hectares que compte aujourd’hui le Domaine.

Au fil des années, à force d’échanges, de rencontres, de dégustations, Alexandre et Benoît ont affiné le style des vins du Domaine, sans jamais renier le passé. Ici, on privilégie une approche organique à la vigne : depuis longtemps déjà, le labour et le griffage des sols sont généralisés, tandis que les intrants de synthèse y sont bannis. Une vision qui se traduit également, depuis quelques années, par le recours à des préparations bio-dynamiques afin d’aider la vigne à capter toute l’énergie et l’identité profonde d’un environnement vivant. Ils ont aussi allongé les élevages, avec un recours très modéré au bois neuf (autour de 20% en moyenne) et un bâtonnage minimaliste. Ici, on fait avant tout confiance au raisin, à sa qualité intrinsèque et à la force du terroir : on bâtit patiemment des vins pour la garde, des vins sereins, harmonieux et élégants, intenses et ciselés, à la minéralité subtile. Rien n’est surjoué, mais tout est parfaitement ajusté !

Le millésime 2019 se montre aujourd’hui particulièrement équilibré entre concentration et tension. Depuis que nous les avions découverts, à l’automne 2020, alors qu’ils étaient encore en cuve, les vins ont profité de cette année supplémentaire pour s’affiner et digérer leur élevage, sans rien perdre de leur richesse en extraits secs, ni de leur intensité d’arômes et de saveurs. Ils laissent parler avec naturel et précision la typicité de chaque terroir. La concentration fruitée de ce millésime aux faibles rendements (à peine 25 hectolitres pour les premiers crus) s’équilibre à merveille avec une énergie et une vivacité sous-jacentes qui porteront les vins très loin dans le temps. La lecture de chaque terroir est admirable de précision et de subtilité. Ici, tout coule de source… pour notre plus grand plaisir. Mention spéciale pour le « simple » Bourgogne dont la densité de bouche, l’empreinte minérale empyreumatique et la fabuleuse énergie qu’il porte en lui rivalisent avec bien des Chassagnes « village »…. Le Domaine Bernard Moreau, qui a rejoint cette année le cercle très fermé des propriétés de la Côte d’Or doublement étoilées dans le Guide de la Revue du Vin de France, est décidément incontournable à Chassagne-Montrachet.

Malheureusement, les quantités sont très limitées cette année, surtout sur les Premiers Crus, où le gel d’avril et la floraison difficile, avec son lot de millerandage, ont sensiblement fait chuter les rendements... Alors, ne tardez pas.

C'est rare, c’est pratiquement introuvable et c'est uniquement sur la Route des Blancs !

Copyright 2021 La Route des Blancs - Tous droits réservés